-  Lifestyle &  Travels -

HAITI CHERIE 

 

 

 

 

 

12 Janvier, 2016  à 00:00  // par Lalaa Misaki

Je suis une amoureuse du monde, je me suis toujours dis que je visiterais chaque recoin de notre sublime planète avant de la rejoindre pour l'éternité, je suis lalaa misaki et je suis une survivante du 12 janvier 2010.

 

Il m'en a fallu du temps avant de partager avec vous ce moment de vie et ces clichés d'une vie. Chaque année, j'écris un article ou produits une vidéo et rien n'y fait je n'arrive  pas à franchir le pas pourtant cela fait 6 ans que mon existence a pris tout son sens. Certain d'entre vous le savent, d'autres se demandent de quoi je parle. Je parle d'un sentiment, celui de se sentir impuissant face à mère nature. Quand la terre tremble et qu'elle emporte avec elle plus de 300 000 âmes et que à chaque instant tu te demandes si tu en feras parti. Est-ce la dernière secousse? la terre va-t-elle s'ouvrir en deux ? Mais je n'est rien fait de ma vie ? Tant de question me traverse l'esprit. Alors, tu recherches du réconfort dans le regard des gens que tu aimes, mais face à cette colère le monde est impuissant.

 

Haïti, île magique, perle des Antilles, une terre pure avec un des peuples que je respecte le plus au monde, son histoire est fascinante et force le respect ! Je débarque sur cette terre qui m'est inconnue. Je découvre une chaleur, une atmosphère, un style de vie qui me plait. Que ce soit un jour comme les autres ou pas, comme ce 12 Janvier 2010, le peuple Haitien ne courbe jamais l'échine face à son adversaire.

 

 

Ce n'était pas mon heure et l'univers avait encore plein de choses prévues pour moi mais il fallait que je vive ça pour comprendre que la femme que j'étais ne pouvait plus vivre sa vie en souffrant de détails du quotidien.
Et si j'avais été à la place des corps sans vie que j'ai pu voir: allongée nue avec un bébé sur le ventre et les enfants à droite et à gauche, dans une brouette, la mâchoire ouverte, empilée avec des inconnus, des voisins à qui sans doute  je n'ai jamais adressé un bonjour ou bien encore prise entre mon sol et mon plafond alors que je faisais l'amour avec l'homme que j'aime....
Dame nature jouait avec nos émotions chaque jour et même plusieurs fois par jour, mais si l'être humain n'avait pas rajouter son grain de sel, cela aurait été bien suffisant ! "Alerte au tsunami..", "Réplique demain à 11h05 encore plus forte que la première, préparez-vous..", "Le rapatriement des français est payant...", "Les français doivent rentrer en France sinon ils seront considérés morts par le quai d'Orsay..."
On se rend compte que l'être humain peut être vraiment bête et l'oscar de la bêtise aurait pu être pour moi avant ce 12 Janvier 2010. Plus rien à me mettre, trop grosse, pas de volume dans les cheveux... tant d'arguments qui me semblaient existentiels à cette époque. Qui aurait cru que 6 ans plus tard je jouerais avec mon pire ennemi. On apprend à s'aimer, à se comprendre et quand on veut on peut, tout simplement. Mon corps est mon temple et je me dois de prendre soin de lui.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A certain moment on doute, la futilité d'un blog, la mode et de tout ce dont on pense avoir besoin, iphone, tablette, instagram, facebook, twitter... et j'en passe ! On culpabilise à l'idée de laisser un peuple, son peuple, on retourne en France dans sa maison qui tient bien debout, on reprend sa vie, mais on n'est plus la même !

 

Coup du sort ou puissance divine, il fallait que je vive ce moment, pour être celle que je suis aujourd'hui. J'aime la mode mais pas autant que la vie, je m'exprime à travers mes looks et mon blog  et prouve que dans la vie, le rêve est accessible à tous. Que rien n'y personne ne peux vous empêcher d'être heureux. Je me souviens de tous ces corps alongés sur le sol, j'aurais pu être allongé à leur coté ou perdre l'homme de ma vie. Ce n'était pas notre heure tout simplement. Ma vie n'est pas formidable, elle est simple, rempli d'amour et je la partage en partie avec vous chaque jour. Elle est parfaite à mes yeux car elle est celle que je veux mener, je l'ai choisie ! Le bonheur est un choix et j'ai fait le choix d'être heureuse, voilà le secret !

 

Je ne suis jamais retourné en Haïti depuis, sans doute par peur ! Pourtant ce n'est pas l'envie qui me manque mais il est temps de se lancer.. La peur ne doit gouverner la vie de personne, alors moi mon défi cette année est d'aller retrouver ma famille en Haïti.

 

Une image vaut plus que mille mots, je vous laisse avec quelques chichés pris avec mon petit camescope SANYO de l'époque qui finalement m'a offert les plus belles photos de ma vie, comme quoi nous n'avons pas forcément besoin d'investir un max pour avoir de belles photos.

 

HOPE YOU LIKE IT #onelove #profitezdelavie